Messages

Aux congolais, 

Je vous remercie pour le soutien et les idées dans vos communications et vos questions. Merci pour les lettres de soutien pour l’amour du Congo. Je remercie aussi les membres de la ligue nationale congolaise pour leurs participations à la cause et pour la détermination que nous manifestons pour notre nation.   Il faut aimer sa nation au-dessus de tout, et c’est ce que font les autres peuples des nations du monde. Le vrai patriotisme, sera manifesté que quand un congolais dit: « je vais donner, ce que j’ai de meilleur pour mon pays ». 

Quand un intellectuel dira que: « j’apporterai toute ma connaissance bien que acquise par les sacrifices, à mon peuple, moi qui a eu l’opportunité d’apprendre à l’extérieur pour servir ma nation ». Quand un politicien congolais dira : je défendrai les couleurs de ma nation et je serai là, pour améliorer les conditions de vie de chaque citoyen congolais. Et quand finalement un leader congolais dira : je ne détournerai pas la richesse de ma nation.  

Le patriote c’est aussi, celui qui est déterminé à lutter pour donner ce qui est de meilleur à son peuple et à sa nation. C’est ce que j’appelle un patriote, celui qui donnera tous ce qu’il a pour son peuple au lieu de dérober ce qui appartient au peuple congolais. Nous ne devons plus seulement chanter les slogans sans actions. Bien qu’en entonnant notre chant patriotique debout congolais, je cite : «Debout Congolais, unis par le sort, unis dans l’effort pour l’indépendance, dressons nos fronts, longtemps courbés. 

Et pour de bons prenons le plus bel élan, dans la paix. 0 peuple ardent, par le labeur, nous bâtirons un pays plus Beau qu’avant, dans la paix…».  Cependant aujourd’hui, après deux siècles des calvaires, cinquante ans d’indépendance, nous ne nous sommes pas encore mis debout, nous ne voyons pas encore le sort que notre peuple endure depuis il y a de cela plus deux siècles, et nous n’avons pas encore dressé les fronts, en sachant bien qu’ils sont longtemps courbés dans les divisions, la haine, le régionalisme et le tribalisme. 

C’est bien beau de le chanter et de lancer des slogans, mais jusque quand, unirions nous pour mettre en pratique notre chant patriotique et donner à ce peuple l’opportunité d’aspirer à se distinguer dans son état dans la paix, la justice et le travail pour son bien être ? Le fardeau qui repose sur les épaules des jeunes gens de cette génération, est le plus lourd de toute l’histoire de notre nation. Puisque, nous avons le pain sur la planche. 

Le défi à relever pour la survie de toute une nation est capital et très important, surtout quand on se rend compte, des efforts diaboliques que mènent ceux qui veulent garder notre peuple diviser et dans la misère pour nous piller.   Il est plus que temps pour nous les jeunes, de nous réveiller enfin de réaliser que : si nous ne nous levons pas pour prendre en charge et rassurer l’avenir de nos futur générations, personne ne le fera pour nous et on parlera plus du Congo comme nous l’avons aujourd’hui. 

Mais sachiez aussi bien, le fardeau ne se repose pas seulement sur les épaules de cette génération éparpillée à travers le monde dans la recherche d’une vie paisible. Le fardeau repose également sur les épaules des générations précédentes, car c’est à cause de leurs mauvaises volontés et leurs égoïsmes que nous héritons d’un pays dans lequel, tout est à refaire ou plutôt disons : « à faire ». 

C’est à cet effet que les jeunes Congolais doivent être conscients des erreurs du passé pour ne plus répéter les erreurs de nos pères et de ceux qui nous dirigent. C’est à cet effet que nous lançons un appel à la jeunesse et à toute la population congolaise, et de toute les forces de la nation pour bâtir un pays plus Beau qu’avant, dans la paix. Pour nous rappeler notre volonté qu’enfin que le peuple soit traiter comme des êtres humains, avec respect et ayant droit à la vie et à la poursuite du bien être dans l’unité, la justice, la liberté et la paix. Gardons notre lutte dans à cœur, afin que cette fois-ci, nous puissions tous contribuer pour apporter les changements tant attendus au Congo. 

Pour qu’il aye changement au Congo, le congolais doit impérativement changer de mentalité et de comportement pour se prendre en charge en défendant les intérêts de sa Nation et protéger sa souveraineté. 

Cette fois ci, le changement ne viendras pas d’en haut, puisque qu’il Continuera à être pourris.  Mais cette fois-ci, plutôt le changement viendra d’en bas, de simple citoyens, des intellectuels, et de toute les forces vives de la nation congolaise. 

Le Congo aujourd’hui a suffisamment les ressources humaines, car nous avons ceux qui ont eu l’occasion de s’instruire tant bien au Congo qu’à l’extérieur. Ce n’est plus au temps de l’indépendance sans cadres, ni structures. Nous avons parmi nous des illustres juristes, professeurs d’université, économistes, médecins, et agronomes qui ne veulent que rentrer dans leurs pays pour bâtir, mais malheureusement il ne font même pas parti des bâtisseurs, puisque les structures sociale et politique actuelle sont réserver à un cercle fermer des égoïstes, et des malhonnêtes qui continuent à trahir la nation pour leurs agendas personnels et leurs soiffe du pouvoir. 

Ne nous laissons pas intimider, car nous avons le nombre avec nous, donc nous pouvons exprimer la volonté de la majorité que nous sommes, si et seulement si, nous nous unissons. L’Unité sera la première étape pour notre mouvement pour le bien être. Notre lutte est un combat contre toutes les formes des manipulations et des corruptions de la part de ceux qui croient : que le Congo leurs appartient et qu’ils ont droit de nous clouer dans la misère, en utilisant les outils de chantage et d’intimidation pour mater et tromper son propre peuple et sa propre nation. Nous ne pouvons pas compte sur les autres nations pour construire la nôtre. 

Il y a de ceux-là qui manipulent l’opinion nationale et surtout internationale, coincées délibérément dans la politique l’autruche à chaque fois, qu’il s’agit du Congo, ou à cause de l’intérêt des richesses qu’ils amassent au détriment de notre peuple. C’est vrai que dans d’autres pays de l’Afrique, nous avons assisté à de génocides macabres qui sont dénoncés par beaucoup d’autres nations. 

Mais quand au Congo, même après plus de cinq millions de morts, la communauté internationale dans beaucoup des cas ferment les yeux à cause des intérêts, en décidant que le peuple congolais peut être sacrifier, et n’a rien à dire, puisque c’est sont eux qui tiennent les bâtons des chefs d’orchestres. 

Ils veulent faire croire à l’opinion internationale, que la guerre au Congo est un problème ethniques interne, et faisant circuler des contradictions ethniques tentant désespérément d’exister dans notre pays, et utilisant les moyens machiavéliques pour mener et occulter leurs actions. 

Nous savons bien qu’au Congo il n’y a pas eu une seule guerre ethnique! 

Ne les écoutons pas, car ils veulent continuer à nous diviser, du moins à nous faire croire que nous sommes diviser, pour bien nous contrôler, manipuler, et dominer. Si nous continuons notre lutte avec courage et fermeté dans l’unité, alors je vous promets que le Congo ne sera plus bientôt le théâtre, ou le bal des orchestres nationaux et internationaux, qui retrouvent leurs comptes au détriment de tout un peuple et de toute une nation. 

Le temps arrive bien sûr, ou si vous voulez ce que nous avons comme richesses au Congo, et bien, il faudra l’obtenir par les voies honnêtes et transparentes. En rendant compte au peuple congolais, le seul détenteur et propriétaire légal, ayant droits. 

Mais malheureusement aujourd’hui en effet, il y a des Congolais, du moins ceux qui disent qu’ils sont congolais et sont prêts à ramper, à lécher les bottes, à perdre leurs morals, leurs honneurs et leurs dignités, en sacrifiant tout un peuple, père, mère, enfants, frères, et cousins, pour avoir un poste de pouvoir, devenu l’occasion d’ascension sociale par excellence! 

Ces dirigeants aujourd’hui manquent également de patriotisme, ce lien qui nous lie à celui de notre terre natal, notre nation. A cause de ce manque de patriotisme, ils sont enfermés dans leurs égoïsmes. Ils sont prêts à brader le patrimoine national, à sacrifier son peuple, sa nation, sa patrie, en se mettant sans état d’âme au service des ennemis du people  Congolais. Beaucoup parmi vous, voulez savoir de quel côté je suis dans la politique au Congo? 

Ma réponse est claire! Je n’appartiens à aucune formation politique au Congo, bien que j’apprécie certain compatriotes qui nous prouve qu’ils aiment notre nation, mais malheureusement n’ayant pas beaucoup de moyen et de soutient, et manquant les ressources adéquates pour affronter seul ceux qui sont fort grouper dans des entreprises occultes, pour s’emparer de nos richesses. 

Je ne ferai pas parti de l’opposition non plus, qui n’est formée que par les même soit disant intellectuels, qui sont malhonnêtes et qui sont divisée pour des raisons tribales, régionales ou purement matérielles, arbitrairement ne voulant pas changer la situation, car ils adoptent le même schéma de raisonnement, de corruption et d’égoïsme.  Si nous voulons un changement au Congo, alors l’histoire nous appelle à changer les méthodes. Les biens du Congo appartiennent d’abord à la nation congolaise et à son peuple. 

Bien sûr que nous voulons continuer à collaborer avec d’autres nations du monde. Mais cette collaboration cette fois ci, doit nous permettre d’améliorer le bienêtre de la population congolaise tout entière. Sachiez bien que nous lutterons contre ceux qui continuent à garder notre peuple esclave de la misère. Elevons nos voix et disons: « non à la misère et à la corruption. 

Tolemba te pona ekolo na biso. 

Bon week-end à toutes et à tous! 

Hubert Bemile Mavinga 

Laisser un commentaire

 

Syndicat F.O des territoria... |
SunsystemsRéunion |
La retraite ça se prépare |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Monde d'un Blog qu'on Gobe
| Cession et acquisition de s...
| société & management