Bonjour mon frère Manzambi,

Posté par Bemile Mavinga le 15 juin 2012

Bonjour mon frère Manzambi,

J e suis réellement content de voir  que  cette  Jeunesse  congolaise commence à prendre conscience des enjeux de l’avenir du Congo.  Ce vent favorable deviendra petit à petit et sûrement  ce vent fort qui se soulèvera à son temps parmi les congolais et c’est seulement alors qui y aura des révolutions sociales, économiques, et des mentalités. A noter également,  que je suis contre une révolution violente sans objectif réel parce que l’expérience nous prouve qu’elle n’aboutisse souvent à rien et n’amène que plus des violences que de changement et aussi nous avons déjà déverser plus que assez de sang  de congolais au Congo, mais de l’autre côté on ne prépare pas les omelettes sans casser les œufs comme on dirais,  mais la perte dois être minimal et aussi à  ne pas oublier de souligner  bien sure le silence dans le quel la communauté international  fait preuve à cause des intérêts se trouvant au Congo.  Pour la question de savoir si je suis optimiste ? Bien sure mon frère on ne peut pas avoir une vision sans espoir. La première motivation dans tous projet c’est d’abord l’espoir de mener à bien une vision, et en suit la volonté de le faire, parce que les armés ne peuvent pas vaincre contre la volonté d’un peuple, car une bataille avec la volonté est souvent victorieuse. On ne gagne pas contre la volonté mon frère. La seule arme qu’une population peut avoir  pour améliorer leurs qualités de vie et à mon avis c’est l’une de principale arme que le congolais détient sans le savoir.   Pour la question de savoir si j’envisage  de fonder un parti politique ? Je dirais que je ne suis pas de l’avis des actuelles formes des partis  politiques puisque les partis politiques traditionnels cherchent plus les pouvoirs que le bien être et l’avenir d’un peuple. Si je serai mené à  participer ou à  fonder un parti politique alors ce parti politique doit aussi avoir des actions concrètes au niveau social au Congo, un caractère social qui souvent manque aux partis  politiques actuels. Faire de bruits pour rien n’améliore pas la situation des congolais et pour le niveau social je dirais dans l’éducation, la santé et le développement de l’home congolais et son avenir.   Mais aussi comme j’affirmerai : «  c’est au congolais de prendre conscience des choses telles qu’elles sont et d’avoir aussi la volonté d’apporter leurs pierres à la reconstruction de la nation congolaise ».  C’est ce que nous voulons faire de la ligue nationale congolaise  pour le développement.  Mon frère, ça doit venir des congolais, un groupe des congolais équiper de la volonté de change l’avenir de son peuple et de leurs aïeux. Je répondrais à  d’autres questions dans un bref  délai.  Merci pour ton intérêt. 

God Bless you frère !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Posté par Bemile Mavinga le 7 mai 2011

http://www.diasporafro.com/portraits-et-discours-celebres2/663-1973-discours-de-mobutu-a-lonu-dune-rare-lucidite.html

Merci mes frères pour vos messages,

j’ai toujours été contre une révolution violente sans vision, mais au niveau ou nous en sommes et les réalités dans lesquelles notre peuple est entrain de vivre, deviennent atroces à tel point qu’il faudra seulement faire appel à un vent violent pour déraciner l’arbre dont les racines du mal a installer contre toute résistance pacifique.

C’est vrai que nous avons vue dans l’histoire des nations que souvent les révolutions ont abouties à un meilleur résultat parce que les révolutionnaires ont eu des programmes concrets. Leurs buts étaient de faire la révolution et après les révolutions ils ont pu établir des sociétés stables et de visions sociales politiques pour aller de la révolution à l’implémentation de programmes sociales, économiques et politiques effectifs. Toute grande nation aujourd’hui est passée par une sorte ou une forme de révolution. Que ca soit la France, la grande Bretagne, les états unis d’Amérique, la chine, la Russie et bien tant d’autres. Par exemple, contrairement au type de la révolution classique comme la révolution française, concentrée en quelques années pour dévaster les structures sociale, la révolution américaine se produira plutôt par des grandes crises successives. Bien qu’on se plaise à assimiler les révolutions aux désordres, à l’anarchie et aux gâchis improductifs, ce sont des facteurs sociaux et économiques de progrès et elles marquent toute la vie ultérieure d’une nouvelle nation. Les structures et réflexes alors mis en place domineront tout le futur. Chaque période de fièvre et de crise évoquera un épisode de la révolution passée, et notamment une limitation ou un échec subi par celle-ci. Ainsi dit, les révolutions sont les grandes mamans accoucheuses des sociétés modernes, le modèle de la société nouvelle, encore à développer s’imposant dans la crise révolutionnaire, lorsque les hommes, sous l’effet des bouleversements qui se sont déjà produits au sein de la base sociale, économique, et politique seront contraints d’institutionnaliser les rapports désormais prépondérants dans l’établissement d’une nouvelle nation. Suivant le plus ou moins grand succès rencontré par les forces révolutionnaires, les institutions, ou cadre national au sens large, seront plus ou moins propices au développement des forces productives de la nation à venir. Je suis aussi pour la révolution des mentalités, puisque le congolais est devenue un peuple avec des structures sociale affaiblit à tel point qu’il n’y a pas des vraie leaders en actions sur le terrain pour inciter et conduire le peuple à exiger à nos politiciens et intellectuels à changer les structures dans notre sociétés. Je suis toujours contre les genres de révolution qui visent de changer toute les structures de la société existante comme par exemple dans le cas de la révolution française. Mais je trouve que la révolution est nécessaire pour libérer la nation des oppresseurs extérieurs dans le cas notamment du Congo, la révolution devient légitime et nécessaire. Si nous avons beaucoup des problèmes aujourd’hui au Congo, la plus grande raison est que nous sommes très riches et que les forces extérieures jouent leurs cartes pour continuer à dévaster la nation pour leurs intérêts. Bien qu’on se la démocratie moderne plaise à assimiler les révolutions aux désordres, à l’anarchie et aux gâchis improductifs, ce sont des facteurs économiques de progrès et elles marquent toute la vie ultérieure de chaque nation. Et, ceux qui prêchent le changement par la non révolution sont aujourd’hui ce qu’ils sont  a cause de la révolution du hier. Et aucune nation forte aujourd’hui n’a échappé hier à la notion de la révolution. Les structures et réflexes alors mis en place domineront tout le futur et chaque période de fièvre et de crise évoquera un épisode de la révolution passée, et notamment une limitation ou un échec subi par celle-ci.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Un Futur pour le Congo

Posté par Bemile Mavinga le 7 août 2009

Français                                  

Un Futur pour le Congo

Les Congolais doivent prendre en considération le sort commun qu’ils partagent depuis il y a de cela plus d’un siècle. Le moment est venu pour fonder un nouveau mouvement social et politique des Congolais, des jeunes et d’intellectuels Congo, réunissant tous le peuple et tous les fils et filles du Congo, pour sauver le pays de la misère en transformant les conditions de nos habitants et en défendant notre souveraineté et nos richesses.

Si les congolais semblent impuissance à changer le pays, c’est tout simplement parce que nous somme pas unis. Je lance donc un appel à l’unité de tous les intellectuels et de tous les fils et filles Congolais à constituer un front contre toutes les forces qui continuent à maintenir les Congolais dans la misère.

Je dis donc aux intellectuels et aux congolais que le moment est venu de se réveiller et de prendre la situation de notre pays en mains pour une nation prospère. Les principaux objectifs de ce mouvement social et politique seront simples, l’unité, la justice, la liberté et le développement du Congo.

La misère ne tient pas compte de nos origines tribales ou claniques, elle frappe tout le monde de la même manière. Un appel populaire est donc lancer, pour se faire entendre afin qu’une action de grande envergure soit menée pour sauver la population et la nation congolaise.

Tous les intellectuels qui aiment bien leur pays sont invités à venir mettre tout leur savoir et toute leur intelligence pour élaborer un projet de société réaliste. Utilisez toutes les structures dont vous disposez pour attirer les masses et surtout la jeunesse, et notre victoire sera assurée.  Envoyer vos idées à Bemile Mavinga Hubert. Nous avons besoin de tous les fils et les filles du pays.   

Anglais 

 A Future for Congo

The Congolese must take into account the common fate that we share over a century.  The time has come to establish a new social and political movement of the Congolese people, youth and intellectuals Congo, bringing together all the people and the sons and daugthers of Congo, to save the country from poverty in transforming the conditions of our people and defending our sovereignty and our wealth.

If the Congolese seem powerless to change the country, simply because we are not united. I therefore appeal to the unity of all intellectuals and all the son and Congolese girls to form a united front against all the forces that continue to maintain the Congolese people in poverty.

So, I say to intellectuals and Congolese that it is time to wake up and take the situation of our country in hands for a prosperous nation. The main objectives of the social and political movement will be simple, unity, justice, freedom and development of the Congo. The misery does not reflect our clan or tribal origins, it affects everyone the same way.

A popular appeal is launched, to be heard so that a large-scale action is taken to save the population and the Congolese nation. All intellectuals who love their country are invited to put their knowledge and their intelligence to develop a realistic vision of society. Use all the structures you have to attract the masses and especially the youth, and our victory will be assured. 

Send your ideas to Bemile Mavinga Hubert.

We need all the son and daughters of the country.   

Lingala 

Publié dans Non classé | 6 Commentaires »

 

Syndicat F.O des territoria... |
SunsystemsRéunion |
La retraite ça se prépare |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Monde d'un Blog qu'on Gobe
| Cession et acquisition de s...
| société & management